Inlandsis

Le bateau du retour est annoncé, il s’agit du Polar Star.

Les premiers groenlandais rejoignent la colonne et participent aux travaux. La « civilisation » se rapprochent et le courrier aussi. Quelques lettres de France, la famille s’impatiente.

La vie à Port Victor est rythmée par la chasse, les baignades et les raz de marée provoqués par le glacier Equip Sermia.

Le 24 septembre le navire est annoncé et Bernard se confie une nouvelle fois dans ce carnet de bord tenu scrupuleusement chaque jour:

«...Je n'ai dormi que 3 heures cette nuit. Excité par ce bateau tout près de nous.

Réveil hâtif, pourtant le bateau rejoint le bord que très tard à cause du brouillard.

Et tout le jour, je suis au bateau occupé, aussi je discute avec le capitaine et ses hommes. Ces grands blonds aux yeux bleus et à l'air hautain et réservé ont bien un type vikings, mais combien ils sont sympathiques. Il sont très habiles aux manoeuvres de la barque et du radeau. Bien vite, les weasel sont introduits dans les cales, correctement. Ce bateau est neuf et luxueux. Je me retrouve dans une cabine avec Stahl et Bedel. Tout brille, quelle propreté ! Cela ne nous empêche pas de souffrir du mal de mer, m'explique le capitaine... ».

Le 27 septembre le navire appareille, une petite glace commence à se former à la surface de la baie sans pour cela gêner le Polar Star.

Le 29 une escale à Godthaab pour des visites de protocole et c’est enfin le grand départ en passant par le Cap Farvel. C’est un retour direct vers l’Ecosse. La traversée effectuée par forte brise, est agitée mais de courte durée. Le navire, neuf et rapide se révèle très confortable.